Le remboursement des cures thermales

La thérapie, effectuée par un personnel médical et des kinésithérapeutes sous le contrôle d’un médecin, est à distinguer de la thalassothérapie, laquelle se pratique en milieu marin et qui a pour but de prévenir certaines maladies ou d’assurer uniquement le bien-être d’une personne. Contrairement à une cure thermale, la thalassothérapie n’est pas couverte par l’assurance maladie.

Comparez les mutuelles qui remboursent les cures thermales :


 

Définition et principe de la cure thermale

Remboursement cure thermaleLa cure thermale ou crénothérapie est un traitement effectué pour soigner ou du moins soulager certaines affections Orl, respiratoires, dermatologiques, rhumatologiques, des séquelles de traumatisme ou encore des maladies de la circulation sanguine, par l’exploitation des vertus de l’eau de source, thermale ou minérale. Elle dure normalement 18 jours et souvent il est utile de se préparer à l’avance car les méthodes de traitement peuvent parfois être harassantes. Seul un médecin peut prescrire une cure thermale à une personne considérée comme très affectée par l’une des 12 pathologies nécessitant le traitement par eau thermale et prises en charge par l’Assurance maladie, à savoir une atteinte neurologique, respiratoire, phlébologique, dermatologique, ou une maladie cardio-vasculaire, métabolique, digestive, traumatologique, un trouble du développement de l’enfant, une affection gynécologique ou urinaire. Remarquons que pour une atteinte de la bouche, un chirurgien dentiste peut aussi indiquer un traitement thermal. L’orientation vers une station thermale donnée dépendra ainsi de la maladie car chaque source possède sa spécificité de guérison. Dans le cas où le malade est atteint par deux affections traitables par thermalisme, la source thermale choisie devra alors contenir les vertus pour traiter les deux maladies en même temps.

Comment se faire rembourser une cure thermale ?

La caisse d’assurance maladie prend en charge une partie des dépenses occasionnées par la cure thermale. Une part de remboursement est faite par le service où la cure a été effectuée tandis qu’une autre part est prise en charge par le patient lui-même. Les conditions de prise en charge seront différentes selon que le patient exerce une fonction dans le secteur public ou le secteur privé. Une assurance maladie couvre les fonctionnaires tandis que seules quelques sociétés du secteur privé mettent en place une mutuelle comme couverture santé. Pour qu’une cure thermale soit remboursée, elle devra être effectuée dans une station conventionnée et si on remplit les conditions de la mutuelle ou de la caisse d’assurance maladie. Toute cure commencée devra être achevée sauf si le médecin traitant décide de l’arrêter totalement ou momentanément, faute de quoi elle ne sera pas remboursée.

Certaines étapes sont à suivre afin d’obtenir le remboursement d’une cure. Avant tout, il faut d’abord effectuer une demande de prise en charge auprès de sa caisse d’assurance santé en lui remettant un questionnaire de prise en charge disponible chez le médecin prescripteur et une déclaration de ses revenus de l’année précédente. Après réception de ces documents, la caisse d’assurance ou la mutuelle remettra un nouveau formulaire comprenant 2 ou 3 volets, selon la situation du demandeur. Le premier est réservé au médecin de la station thermale tandis que le second, à remplir par l’établissement thermal, est à déposer à l’administration de la station dès l’arrivée pour n’avoir à payer que le ticket de réduction. Le troisième volet concernant les dépenses occasionnées par les déplacements et frais de séjour sera remis à sa caisse d’Assurance maladie, au retour de la cure. Signalons que ceux dont les ressources de l’année précédant l’année de la cure ne dépassent pas un certain seuil peuvent se faire remboursés par la Sécurité Sociale leurs frais d’hébergement et de transport. Leurs frais de voyage seront ainsi remboursés sur la base du billet Sncf 2ème classe et ils bénéficieront aussi d’un forfait hôtel. Par ailleurs, en cas de refus de prise en charge d’une crénothérapie, la caisse d’assurance maladie doit donner une justification et proposer une solution à l’assuré.

La prise en charge par la Sécurité Sociale et les mutuelles

Les frais de surveillance médicale et les honoraires sont remboursés par la Sécurité Sociale à environ 70 % tandis que les soins médicaux pendant la cure le sont à raison de 65 %, et ce, sur la base d’un tarif conventionnel. Les taux de remboursement d’une cure thermale varient selon le type d’assurance maladie du patient. Les malades souscrits à une mutuelle auront un remboursement accordé selon un mode forfaitaire. La mutuelle ne leur alloue que 150 à 200 € par an pour couvrir les dépenses d’une cure thermale. Remarquons que le coût d’une cure est généralement supérieur à 500 €. Par contre, concernant les patients possédant une assurance maladie, les dépenses d’une seule cure par an seront prises en charge. Notons que le conjoint et les enfants d’un salarié sont également pris en charge par la Sécurité Sociale mais le taux de remboursement par cure est cependant réduit de moitié par rapport à celui du salarié. Les indemnités journalières de travail d’un employé en arrêt maladie ou ayant été victime d’un accident du travail devront toujours lui être attribuées même en cas d’absence. Enfin, notons que les maladies nécessitant une thérapie de longue durée sont intégralement remboursées par la caisse d’assurance santé.