Le remboursement des soins dentaires

Les soins dentaires courants définissent uniquement les soins relatifs aux caries, à la dévitalisation et au détartrage. La Sécurité sociale vous rembourse plus de la Remboursement soins dentairesmoitié du montant de ces soins dentaires en se basant sur un tarif dit de convention. En règle générale, le coût des soins dentaires est invariable et peu de praticiens n’accusent d’une hausse d’honoraire si le traitement se déroule selon ce qui a été convenu dans le devis. Les soins dentaires conservateurs tels que le détartrage et les soins des caries et les soins dentaires chirurgicaux tels que l’extraction sont remboursés à 70% par l’Assurance Maladie du moment que ceux-ci figurent dans le répertoire des prestations à s’acquitter. Cependant la base de calcul varie selon l’âge du patient : 13 ans ou plus. Dans ce cas, le praticien peut afficher des honoraires plus chers. Vous pouvez alors adhérer à une mutuelle santé pour être remboursé de ce que l’Assurance maladie n’a pas couvert.

Comparez les meilleures mutuelles dentaires :


Les types de soins dentaires courants

Les soins dentaires courants impliquent aussi bien les dents de lait que les dents permanentes. Outre le détartrage, le traitement des caries fait aussi partie des soins dentaires courants qui peuvent concerner aussi bien les canines que les incisives sur une à 3 faces. Par ailleurs, la dévitalisation des dents apparaît sur la liste des soins dentaires remboursés si toutefois celle-ci touche une incisive, une canine, une molaire ou une prémolaire. La chirurgie bucco-dentaire telle que l’extraction est également remboursée par l’Assurance maladie. Enfin, le scellement de sillons sur les premières et deuxièmes molaires des enfants âgés de moins de 14 ans n’est remboursé qu’une seule fois pour chaque dent à traiter.

Ce que prend en charge la Sécurité Sociale

A part le soin dentaire proprement dit, la consultation du dentiste est également prise en charge par la Sécurité sociale. Le remboursement sera basé sur le tarif conventionnel et ne concerne que 70 % de ces tarifs. Il est nécessaire de savoir que les tarifs correspondant aux traitements conservateurs sont invariables et que le tarif dépasse très rarement le tarif de convention fixé par la Sécurité sociale. Les tarifs des soins conservateurs sont fixes. Le coût des soins dentaires dépasse rarement les bases. Cependant, tout soin dentaire ayant un caractère esthétique comme la pose de facette ou le blanchiment des dents n’est pas pris en charge par l’Assurance maladie.

Ce que peut prendre en charge une mutuelle santé

Une mutuelle dentaire peut intervenir en votre faveur si le coût de vos soins affiche un dépassement. Dans ce cas, il vous faudra souscrire à un contrat pour pouvoir combler le remboursement de vos dépenses en soins dentaires courants. Ce type de remboursement proposé par les mutuelles dentaires est présenté en forfait ou en pourcentage d’acquittement. Certaines mutuelles proposent de vous rembourser vos soins dentaires jusqu’à 600%. Si vous avez besoin d’aller fréquemment chez le dentiste pour des soins dentaires courants, privilégiez une prise en charge en forfait dentaire à la place du pourcentage d’acquittement. La meilleure mutuelle vous proposera un taux de règlement faible pour des montants élevés ainsi qu’un plafonnement de remboursement important.

Attention aux dépassements d’honoraires !

Avant de soigner la dent et de penser au remboursement, comparez les prix pratiqués par plusieurs praticiens en leur demandant un devis détaillé. En effet certains dentistes affichent une hausse d’honoraire par rapport au tarif fixé par l’Assurance maladie. Dans ce cas précis, la Sécurité sociale effectuera un remboursement basé sur le tarif conventionnel car l’excès d’honoraire n’est pas couvert par l’Assurance Maladie. Ces dépassements peuvent être dus à des traitements faits en dehors des heures de travail du cabinet médical. En revanche, certains chirurgiens dentistes peuvent effectivement augmenter leurs honoraires seulement s’ils possèdent un droit permanent à dépassement ou DP ou bien si votre dentiste est à la fois un stomatologiste qui opère dans le secteur 2. Autrement dit, il exerce dans le secteur à honoraires libres. Néanmoins le médecin dentiste doit préalablement vous informer de ses honoraires dans son devis, outre les substances utilisées et les soins spécifiques qu’il faudra appliquer à la dent.